Economie du Jambon Kintoa et de la région des Aldudes

15/10/2018 | Cette vallée du Pays basque, au-dessus de Saint-Étienne-de-Baïgorry a ouvert ses portes. Du jambon Kintoa à ses truites élevées dans neuf piscicultures, elle a démontré qu’elle est aussi la vallée de l’Excellence.
Les Aldudes Xabi Harispe
La vallée des Aldudes (Le chemin des hauteurs) située au-dessus de Saint Etienne-de-Baigorry,frontalière du Pays de Quint (Kintoa), s’étire le long de la Nive – et ses truites —. jusque Urepel, dernier village de la vallée. Dans cette « principauté », le travail y est roi car la beauté de ce paysage sauvage se paie au prix du labeur et le taux de chômage atteint péniblement 3%! Grâce à des entrepreneurs audacieux comme Pierre Oteiza, qui emploie à lui seul 42 personnes dans son entreprise, mais aussi la famille Harispe qui a inauguré une de ses piscicultures la veille de ces Portes ouvertes.

Voilà quatorze ans, et tous les deux ans, que la Vallée des Aldudes (« Le Chemin des hauteurs »), enclave du Pays basque profond et authentique, et ses trois villages, Les Aldudes, Urepel et Banca, aux confins du pays de Quint, ouvre ses portes – et ses bras — à ceux qui ont une méconnaissance de cette véritable petite « principauté » de l’Excellence. Une zone de pâturages et de bois qui s’étend sur deux à six kilomètres pour une surface de 2 500 hectares. Typique, unique, belle et rude. Le taux de chômage culmine – seulement – à 3% de sa population active. Mais ce pays de montagne est atteint du mal des grands espaces, l’érosion de sa population. Alors qu’elle manque de bras et que des entreprises – transmises ou créées -, respectueuses de la terre qui les porte, y réussissent. C’est pour cela que l’association Adudeko Ibarra Beti Aintzina (AIBA) a choisi le thème du travail pour cette édition 2018. Quel homme politique repousserait une telle démarche?

Véritable levier économique de la vallée, AIBA n’a pas besoin d’agences spécialisée pour constater qu’elle a besoin d’agriculteurs, d’artisans, de commerces dans le secteur de la restauration ou de l’hôtellerie, et de l’initiative. Or paradoxalement, ce petit bout de terre offre des produits de référence derrière la bannière de Pierre Oteiza – dont l’épouse Catherine est vice-présidente de l’association (notre photo)- qui a ressuscité le porc Kintoa (issus du nom Quint) et qui fait travailler 50 personnes. Ou de la famille Harispe, qui depuis trois générations a apporté ses lettres de noblesse à l’élevage de la truite et aux neuf piscicultures de la vallée qui s’y consacrent ou encore le fromage de brebis des Aldudes.

La famille Harispe, référence française de la pisciculture bio

En général, la veille, l’association donne le coup d’envoi de ces journées par un petit événement. Ce vendredi, aux Aldudes, il s’agissait d’inaugurer (nore photo) les travaux effectués sur une des deux piscicultures tenues par les frères Bertrand – par ailleurs maire du village – et Xabi Harispe, natifs de la vallée. Créée en 1964 par Gracien, leur grand-père, puis gérée par leur père Michel et leur oncle, les deux frères l’ont rachetée en 2009.  » C’est une pisciculture que nous avons converti en bio dès 2010 et c’est aujourd’hui la seule du département qui est conduite avec la certification agriculture biologique. », explique Xabi. D’importants travaux et investissements ont été effectués depuis début 2018. En augmentant la hauteur des bassins nous avons augmenté le volume d’élevage. Comme nous avons optimisé tous les moyens d’oxygénation et ceci dans un but de réduction de l’empreinte énergétique de la pisciculture ».

Des efforts, des améliorations qui ont été couronnées par plusieurs certifications: « Agri Confiance », mais aussi la seule certification environnementale qui existe en France « Aquarea » (aquaculture respectueuse de l’environnement en Aquitaine), mise en place avec la Région et le Groupement défense sanitaire aquacole aquitain, un organisme que Xabi Harispe a présidé entre 2012 et 2016. « Nous avons signé cette charte avec la Région Aquitaine et l’État en 2013. Aujourd’hui, 98% des piscicultures de l’Aquitaine et 100% des piscicultures basques sont adhérentes à cette charte environnementale.  »

Depuis 2010 enfin, Xabi Harispe est président GDS Nive-Nivelle qui rassemble treize piscicultures et il a en charge la gouvernance sanitaire et environnementale des cultures et cours d’eau sur lesquels ele se situe. Dans la seule vallée des Aldudes, il y a neuf piscicultures sur le seul bassin-versant de la Vallée des Aldudes en intégrant Baigorry, et quatre autres sur les bassins-versants voisins, et qui portent à trente leur nombre dans le département des Pyrénées-atlantiques.

« Au niveau de la pisciculture des Aldudes, nous sommes adhérents de la coopérative Aqualande qui est située à Roquefort dans les Landes. Il s’agit du premier groupe français, espagnol et européen. Pour exemple, notre produit leader, est la truite fumée sous marque Ovive et la pisciculture des Aldudes produit exclusivement de très grandes truites, entre 2 et 2,5 kgs et destinée au marché français qui s’est développé très fortement ces dernières années. Les consommateurs l’ignorent peut-être, mais la truite est un produit 100% français puisque nous maîtrisons toute la filière de la reproduction à la commercialisation. »

Aux Aldudes, on joue toujours collectif et solidaire

Autant de travail, de respect de la nature et de contribution à la sauvegarde de la vallée qui ont conduit un important aréopage d’élus et personnalités de la région à accompagner Xabi et Bertrand à l’inauguration de leur pisciculture: Alain Rousset, président de la région; Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental; du conseiller régional Andde Sainte-Marie, Annick Trounday, conseillère départementale; les sénateurs (trice) Brisson et Frédérique Espagnac, le préfet Payet et le sous-préfet Johnatan, mais aussi le maire de Jurançon Michel Bernos et les présidents de la Chambre de métiers et de la Chambre d’agriculture, Gérard Gomez et Guy Estrade et beaucoup de maires du Pays basque.
La famille Aubard,

« J’ai basé mon discours sur les valeurs communes partagées entre la conduite de la pisciculture et les engagements que l’on a collectivement », conclut Xabi Harispe: « l’esprit d’entreprise et de l’engagement collectif sous tous les aspects de solidarité, la volonté de travailler en commun, la volonté de progresser ensemble, de partager des ambitions communes, c’est-à-dire attirer de nouveaux habitants et créateurs d’entreprise dans la vallée, de nouveaux lieux d’accueil et d’hébergements et repenser aussi les conditions et les outils de la mobilité. Il faut beaucoup travail, de constance, de confiance en l’avenir et les hommes, surtout aussi une grande capacité d’adaptation et de remise en question. ..grande capacité d’adaptation et de remise en question. J’ai aussi souhaité rendre hommage à notre Europe qui nous accompagne dans nos projets et dont il faut savoir dire les contributions et se souvenir de ses mêmes valeurs fondatrices. »

Comme dans ce rugby des campagnes que l’on dit parfois en voie de disparition, mais où l’on sait jouer collectif, solidaire, cette petite vallée des Aldudes, depuis quatorze ans, patiemment n’en signerait-elle pas la résurrection?

Economie Jambon Kintoa et région de Quint

15/10/2018 | Cette vallée du Pays basque, au-dessus de Saint-Étienne-de-Baïgorry a ouvert ses portes. Du jambon Kintoa à ses truites élevées dans neuf piscicultures, elle a démontré qu’elle est aussi la vallée de l’Excellence.
Les Aldudes Xabi Harispe
La vallée des Aldudes (Le chemin des hauteurs) située au-dessus de Saint Etienne-de-Baigorry,frontalière du Pays de Quint (Kintoa), s’étire le long de la Nive – et ses truites —. jusque Urepel, dernier village de la vallée. Dans cette « principauté », le travail y est roi car la beauté de ce paysage sauvage se paie au prix du labeur et le taux de chômage atteint péniblement 3%! Grâce à des entrepreneurs audacieux comme Pierre Oteiza, qui emploie à lui seul 42 personnes dans son entreprise, mais aussi la famille Harispe qui a inauguré une de ses piscicultures la veille de ces Portes ouvertes.

Voilà quatorze ans, et tous les deux ans, que la Vallée des Aldudes (« Le Chemin des hauteurs »), enclave du Pays basque profond et authentique, et ses trois villages, Les Aldudes, Urepel et Banca, aux confins du pays de Quint, ouvre ses portes – et ses bras — à ceux qui ont une méconnaissance de cette véritable petite « principauté » de l’Excellence. Une zone de pâturages et de bois qui s’étend sur deux à six kilomètres pour une surface de 2 500 hectares. Typique, unique, belle et rude. Le taux de chômage culmine – seulement – à 3% de sa population active. Mais ce pays de montagne est atteint du mal des grands espaces, l’érosion de sa population. Alors qu’elle manque de bras et que des entreprises – transmises ou créées -, respectueuses de la terre qui les porte, y réussissent. C’est pour cela que l’association Adudeko Ibarra Beti Aintzina (AIBA) a choisi le thème du travail pour cette édition 2018. Quel homme politique repousserait une telle démarche?

Véritable levier économique de la vallée, AIBA n’a pas besoin d’agences spécialisée pour constater qu’elle a besoin d’agriculteurs, d’artisans, de commerces dans le secteur de la restauration ou de l’hôtellerie, et de l’initiative. Or paradoxalement, ce petit bout de terre offre des produits de référence derrière la bannière de Pierre Oteiza – dont l’épouse Catherine est vice-présidente de l’association (notre photo)- qui a ressuscité le porc Kintoa (issus du nom Quint) et qui fait travailler 50 personnes. Ou de la famille Harispe, qui depuis trois générations a apporté ses lettres de noblesse à l’élevage de la truite et aux neuf piscicultures de la vallée qui s’y consacrent ou encore le fromage de brebis des Aldudes.

La famille Harispe, référence française de la pisciculture bio

En général, la veille, l’association donne le coup d’envoi de ces journées par un petit événement. Ce vendredi, aux Aldudes, il s’agissait d’inaugurer (nore photo) les travaux effectués sur une des deux piscicultures tenues par les frères Bertrand – par ailleurs maire du village – et Xabi Harispe, natifs de la vallée. Créée en 1964 par Gracien, leur grand-père, puis gérée par leur père Michel et leur oncle, les deux frères l’ont rachetée en 2009.  » C’est une pisciculture que nous avons converti en bio dès 2010 et c’est aujourd’hui la seule du département qui est conduite avec la certification agriculture biologique. », explique Xabi. D’importants travaux et investissements ont été effectués depuis début 2018. En augmentant la hauteur des bassins nous avons augmenté le volume d’élevage. Comme nous avons optimisé tous les moyens d’oxygénation et ceci dans un but de réduction de l’empreinte énergétique de la pisciculture ».

Des efforts, des améliorations qui ont été couronnées par plusieurs certifications: « Agri Confiance », mais aussi la seule certification environnementale qui existe en France « Aquarea » (aquaculture respectueuse de l’environnement en Aquitaine), mise en place avec la Région et le Groupement défense sanitaire aquacole aquitain, un organisme que Xabi Harispe a présidé entre 2012 et 2016. « Nous avons signé cette charte avec la Région Aquitaine et l’État en 2013. Aujourd’hui, 98% des piscicultures de l’Aquitaine et 100% des piscicultures basques sont adhérentes à cette charte environnementale.  »

Depuis 2010 enfin, Xabi Harispe est président GDS Nive-Nivelle qui rassemble treize piscicultures et il a en charge la gouvernance sanitaire et environnementale des cultures et cours d’eau sur lesquels ele se situe. Dans la seule vallée des Aldudes, il y a neuf piscicultures sur le seul bassin-versant de la Vallée des Aldudes en intégrant Baigorry, et quatre autres sur les bassins-versants voisins, et qui portent à trente leur nombre dans le département des Pyrénées-atlantiques.

« Au niveau de la pisciculture des Aldudes, nous sommes adhérents de la coopérative Aqualande qui est située à Roquefort dans les Landes. Il s’agit du premier groupe français, espagnol et européen. Pour exemple, notre produit leader, est la truite fumée sous marque Ovive et la pisciculture des Aldudes produit exclusivement de très grandes truites, entre 2 et 2,5 kgs et destinée au marché français qui s’est développé très fortement ces dernières années. Les consommateurs l’ignorent peut-être, mais la truite est un produit 100% français puisque nous maîtrisons toute la filière de la reproduction à la commercialisation. »

Aux Aldudes, on joue toujours collectif et solidaire

Autant de travail, de respect de la nature et de contribution à la sauvegarde de la vallée qui ont conduit un important aréopage d’élus et personnalités de la région à accompagner Xabi et Bertrand à l’inauguration de leur pisciculture: Alain Rousset, président de la région; Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental; du conseiller régional Andde Sainte-Marie, Annick Trounday, conseillère départementale; les sénateurs (trice) Brisson et Frédérique Espagnac, le préfet Payet et le sous-préfet Johnatan, mais aussi le maire de Jurançon Michel Bernos et les présidents de la Chambre de métiers et de la Chambre d’agriculture, Gérard Gomez et Guy Estrade et beaucoup de maires du Pays basque.
La famille Aubard,

« J’ai basé mon discours sur les valeurs communes partagées entre la conduite de la pisciculture et les engagements que l’on a collectivement », conclut Xabi Harispe: « l’esprit d’entreprise et de l’engagement collectif sous tous les aspects de solidarité, la volonté de travailler en commun, la volonté de progresser ensemble, de partager des ambitions communes, c’est-à-dire attirer de nouveaux habitants et créateurs d’entreprise dans la vallée, de nouveaux lieux d’accueil et d’hébergements et repenser aussi les conditions et les outils de la mobilité. Il faut beaucoup travail, de constance, de confiance en l’avenir et les hommes, surtout aussi une grande capacité d’adaptation et de remise en question. ..grande capacité d’adaptation et de remise en question. J’ai aussi souhaité rendre hommage à notre Europe qui nous accompagne dans nos projets et dont il faut savoir dire les contributions et se souvenir de ses mêmes valeurs fondatrices. »

Comme dans ce rugby des campagnes que l’on dit parfois en voie de disparition, mais où l’on sait jouer collectif, solidaire, cette petite vallée des Aldudes, depuis quatorze ans, patiemment n’en signerait-elle pas la résurrection?

Comment choisir le bon expert comptable à Pau, ou Bayonne ?

12 min lecture
Choisir un comptable, c’est comme choisir un nouveau partenaire commercial. Le bon comptable deviendra un collègue de confiance sur lequel vous pouvez compter et qui vous conseillera et vous guidera tout au long de la croissance de votre petite entreprise. Quelles sont les principales choses que vous devez surveiller ? Nous avons pour cela interviewé Damien Thouands et les experts comptables de Pau de la SOFICO.

Les meilleurs conseils pour choisir un comptable

Une fois que vous avez décidé qu’il est temps d’embaucher un comptable, l’étape suivante consiste à choisir le comptable à embaucher.
Il est important de prendre le temps de le faire avec soin, et il y a certaines choses que vous voudrez considérer d’abord. Vous devrez réfléchir à des questions telles que l’emplacement du comptable, la répartition de la charge de travail et le type de logiciel comptable que vous utiliserez. Pensez au montant que vous devrez payer au comptable et à la possibilité qu’il vous aide à réduire votre impôt sur le revenu des sociétés.

Il est dans l’intérêt de votre entreprise d’avoir une personne expérimentée et compétente qui s’occupe de l’un des aspects les plus importants de votre entreprise – vos finances. La bonne personne vous fera économiser temps et argent année après année. Voici donc quelques éléments dont vous devriez tenir compte lorsque vous choisissez un comptable.

Demandez-vous si l’emplacement a de l’importance

Auparavant, il était important d’avoir le comptable de votre entreprise à proximité. Mais aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises collaborent en ligne, utilisant la technologie du cloud pour gérer leurs activités. Cela signifie que l’emplacement est moins un problème. Avec la comptabilité dans le cloud, vous et votre comptable pouvez visualiser des données en temps réel identiques en même temps, peu importe où vous vous trouvez.
La décision de trouver votre comptable dépend de ce qui convient le mieux à votre entreprise. Selon la façon dont vous voulez gérer les finances, votre comptable pourrait vraiment être basé n’importe où dans le monde. Par exemple, si vous êtes heureux de collaborer par courriel, par téléphone, par vidéoconférence ou par un logiciel de comptabilité sécurisé, vous pourriez être à Pau et ils pourraient être à Bayonne. Si votre comptable peut être n’importe où dans le monde, vous n’avez pas besoin de faire de compromis en fonction de son emplacement. Vous pouvez trouver quelqu’un qui comprend vraiment les particularités de votre entreprise ou de votre industrie.

D’un autre côté, vous préférez peut-être un contact en personne et trouvez utile d’avoir quelqu’un qui est capable d’aller à des réunions d’affaires avec vous. Si c’est le cas, vous devrez alors limiter votre recherche aux comptables qui travaillent à proximité ou qui sont prêts à se rendre chez vous de temps à autre.

Où qu’ils se trouvent, assurez-vous qu’ils connaissent bien les lois fiscales qui s’appliquent à votre entreprise.

La bonne personne vous fera économiser temps et argent année après année.

Choisir un expert-comptable ou un comptable agréé

Pour votre tranquillité d’esprit, choisissez un comptable qui est certifié par un organisme professionnel comme qualixel  et par un organisme professionnel ou reconnu par le gouvernement. Selon le pays dans lequel vous vous trouvez, cela peut être un : Expert-comptable diplômé Comptable agréé membre de l’ordre des experts comptables de France.

Les comptables agréés (CA) sont des professionnels hautement qualifiés qui ont terminé des études supérieures à l’obtention d’un diplôme ainsi qu’une expérience de travail et un programme de compétences professionnelles.
Un comptable expérimenté et bien informé peut ajouter de la valeur à votre entreprise dès le début. Si vous vous attendez à ce que votre entreprise prenne de l’expansion, c’est une bonne idée d’embaucher un comptable professionnel dès le début plutôt que plus tard.
Bien sûr, il est possible de faire appel à des comptables qui ne sont pas agréés – ou qui n’ont pas une qualification professionnelle équivalente – pour la tenue de livres, la préparation fiscale ou la gestion financière générale. Cependant, vous aurez presque certainement besoin de ces qualifications plus élevées de votre côté si vous allez pour un prêt, ou si vous êtes audité.

Recherchez un comptable possédant une expertise pertinente

Vous aurez besoin de quelqu’un qui a de l’expérience dans la préparation de déclarations de revenus et de documents financiers pour des entreprises de taille et de revenus similaires aux vôtres. Si votre entreprise utilise des logiciels en nuage pour la plupart de ses activités, vous voudrez probablement quelqu’un qui est au fait des systèmes de cloud informatique.

C’est encore mieux s’ils ont travaillé avec des entreprises dans des secteurs de marché similaires aux vôtres, car cela les aidera à comprendre les besoins uniques de votre entreprise. Vous voudrez peut-être vérifier s’ils ont de plus gros clients. Si c’est le cas, c’est bon signe, car vous savez qu’ils devraient être en mesure de répondre à vos besoins croissants au fil du temps.

Vous pourriez aussi leur demander une liste de clients qui détaille les revenus bruts et le nombre d’employés de chaque entreprise. Découvrez comment leurs clients ont grandi et se sont développés au fil des ans pour savoir s’ils seront en mesure de répondre aux besoins changeants de votre entreprise.

Parlez au gouvernement et aux associations de gens d’affaires

Les petites entreprises sont l’élément vital de l’économie de nombreux pays. Pour cette raison, les gouvernements aiment encourager leur croissance.

En tant que propriétaire d’une petite entreprise, profitez des réseaux de conseillers d’affaires disponibles pour vous aider à prendre des décisions comme celle de choisir le bon comptable. Il y a souvent des organisations bénévoles et des chambres de commerce locales qui sont prêtes à vous conseiller également. Utilisez-les, car ils sont là pour vous aider et leurs conseils sont généralement gratuits.

Ils peuvent aussi être des endroits utiles pour réseauter et discuter avec d’autres propriétaires d’entreprises. Faites-le plusieurs fois et vous constaterez peut-être qu’un comptable vous est recommandé par d’autres propriétaires d’entreprise. Cela pourrait, à tout le moins, vous aider à réduire la liste des personnes à interviewer.

Exploitez vos réseaux sociaux

Lorsque vous cherchez un comptable, le candidat idéal est peut-être sous votre nez. Commencez par demander à vos amis ou aux membres de votre famille qui possèdent une petite entreprise s’ils vous recommanderaient leur comptable. Si oui, pourquoi ? Et si non, pourquoi pas ? Les réponses aux deux questions pourraient s’avérer utiles à un stade ultérieur, lorsque vous viendrez interviewer les candidats.
Gardez à l’esprit que le choix d’un comptable peut être une décision personnelle, donc ce qui est bon pour l’entreprise de relations publiques de votre meilleur ami pourrait ne pas convenir à votre entreprise de fabrication. Tenir également compte des différences dans la structure de l’entreprise. Le meilleur comptable pour un entrepreneur individuel n’est peut-être pas celui qui convient le mieux à une entreprise de dix employés.

Profitez de vos connexions en ligne

Bien que Facebook ne soit peut-être pas le meilleur endroit pour afficher une demande de recommandations comptables (bien que ce ne soit pas le pire non plus), des réseaux plus axés sur les affaires pourraient être utiles. LinkedIn est l’un des plus importants au monde, et si vous y avez déjà un profil, vous pouvez l’utiliser pour rechercher des comptables qui ont été recommandés par d’autres.

Cinq façons d’utiliser votre réseau social pour plus d’informations
Utilisez LinkedIn ou d’autres réseaux en ligne pour approfondir un peu plus les antécédents de chaque candidat et découvrir des choses comme :
À qui sont-ils liés ?
Ont-ils un solide réseau de professionnels ?
Comment parlent-ils de leurs services ?
Sont-ils enthousiastes et intéressés par leur travail ?
Ont-ils reçu des recommandations de leurs clients ?
Que disent réellement ces recommandations ?
Quelle est leur expérience ?
Depuis combien de temps sont-ils en affaires et que faisaient-ils auparavant ?
Quelles sont leurs qualifications ?
S’agit-il d’un comptable agréé ou certifié, d’un comptable, d’un conseiller financier ou autre chose ?

Décider de la façon dont le travail comptable sera réparti

Les comptables peuvent s’occuper de tous les aspects de la tenue de livres et de la comptabilité des petites entreprises. Dans la plupart des cas, vous pouvez regrouper vos factures et vos factures, les remettre partout, et ils peuvent faire le reste. Mais ce n’est pas toujours la meilleure approche.

Les comptables facturent souvent à l’heure, donc leur faire faire des tâches simples de saisie de données n’est pas la meilleure utilisation de leur temps – du temps pour lequel vous payez. Alors, prenez les choses en main et impliquez-vous davantage dans le processus comptable (si vous le pouvez). Cela vous permettra de mieux comprendre les dépenses et les revenus en temps réel et d’être au courant des problèmes potentiels.
Par exemple, vous pouvez choisir de saisir les données comptables de base en interne, puis de confier le travail à votre comptable. Ensuite, ils peuvent s’occuper des tâches plus complexes telles que le rapprochement des comptes bancaires, remplir les formulaires de déclaration d’impôt, la paie et les calculs d’amortissement du capital.

Un logiciel de comptabilité de bonne qualité vous permettra de participer facilement à votre processus comptable. Il simplifiera des tâches telles que la facturation, l’envoi automatique de la facture et l’enregistrement de son contenu en même temps. Et si le logiciel de comptabilité est basé sur le cloud, vous pouvez alors donner à votre comptable un accès sécurisé à vos comptes d’un simple clic.

Trouvez quelqu’un qui est proactif pour vous faire économiser de l’argent.

Certains comptables ne feront guère plus que gérer vos comptes et remplir vos formulaires de déclaration de revenus, mais les meilleurs comptables sont plus proactifs. Avant de choisir un comptable, demandez-lui ce qu’il pourrait vous suggérer pour faire économiser de l’argent à votre entreprise.

Par exemple, quelle proportion de vos frais d’exploitation pensez-vous pouvoir déduire de vos impôts ? Si vous êtes un entrepreneur individuel ou un consultant, pouvez-vous compenser un pourcentage de votre facture de téléphone, de vos frais de voiture, peut-être même de votre loyer ou de vos versements hypothécaires ? Quelles sont les implications d’une telle démarche ? Le comptable devrait vous avertir de tout piège. Par exemple, l’utilisation de votre maison comme local commercial pourrait entraîner une charge fiscale prélevée sur la maison lorsque vous la vendez !

N’oubliez jamais que dans la plupart des pays, il existe une grande différence entre l’évasion fiscale (généralement légale) et l’évasion fiscale (généralement illégale). Vous avez besoin d’un comptable qui connaît si bien les détails du droit fiscal qu’il vous fera économiser de l’argent de façon légale, mais pas d’un comptable qui va trop loin et qui risque de faire fonctionner votre entreprise de façon illégale.

Soyez très prudent à ce sujet, car en fin de compte, c’est vous, le propriétaire de l’entreprise, qui paierez la pénalité si la loi est enfreinte.

Expert Comptable Pau Bayonne

Renseignez-vous sur les logiciels utilisés par le comptable.

Les comptables ont souvent leur propre logiciel comptable préféré. Il y a de fortes chances qu’ils soient en affaires depuis de nombreuses années et qu’ils se soient habitués à une marque particulière de logiciels. Cela peut être un problème. Si votre entreprise utilise un autre type de logiciel, il y aura potentiellement des problèmes de partage des données. Bien qu’il soit possible d’exporter et d’importer des données dans un format approprié, cela peut prendre du temps et entraîner facilement des erreurs. Il y a aussi le risque que vos informations financières très sensibles soient lues au fur et à mesure que vous envoyez les données, car le courrier électronique est à peu près aussi sûr qu’une carte postale.

Essayez donc de trouver un comptable qui utilise le même logiciel que vous. Ou, à défaut, quelqu’un qui est prêt à le faire. Il n’y a aucune raison qu’ils ne puissent pas utiliser plus d’un type de logiciel comptable pour différents clients. C’est particulièrement vrai si le logiciel est facile à apprendre.

Il est préférable que vous acceptiez d’utiliser un logiciel de comptabilité facile à utiliser et de n’échanger que les fichiers qui ont été correctement chiffrés. Une option encore meilleure est de choisir un logiciel de comptabilité collaboratif basé sur le Cloud avec cryptage intégré. Cela signifie que vous n’aurez pas à vous soucier des risques liés à l’échange de données dans les deux sens.
Interviewez plusieurs candidats avant de vous décider

Comme pour toute autre chose dans la vie, n’acceptez pas automatiquement la première offre que vous recevez. Organisez les choses de telle sorte que vous puissiez comparer une sélection de comptables entre eux. Il sera alors plus facile de déterminer laquelle est la meilleure pour votre entreprise.

Une entrevue peut être un moyen efficace de déterminer dans quelle mesure vous serez en mesure de travailler avec une personne. De plus, une série d’entrevues vous aidera non seulement à mieux définir le type de comptable dont vous avez besoin, mais aussi à obtenir de précieux conseils gratuits. Cela peut même vous aider à déterminer plus clairement vos propres besoins commerciaux.

Négociez toujours les honoraires.

Il n’y a pas de méthode unique et universelle que les comptables utilisent pour facturer. Certains factureront à l’heure, d’autres factureront un acompte mensuel, d’autres encore un pourcentage de votre chiffre d’affaires. En tant que propriétaire d’une petite entreprise, la négociation devrait déjà faire partie de vos compétences. Si ce n’est pas le cas, apprenez-le et appliquez-le ici.

Assurez-vous d’obtenir des devis écrits de tous les comptables que vous interviewez, puis partez et comparez-les soigneusement. Envisagez une gamme de scénarios – un barème de frais peut s’avérer sensé lorsque votre entreprise est petite, mais pourrait devenir moins attrayant au fur et à mesure qu’elle prend de l’expansion.

Rien n’est gravé dans la pierre. Vous pouvez demander une méthode de facturation combinée, ou une échelle mobile basée sur le chiffre d’affaires, ou toute autre méthode parmi une grande variété de possibilités. Le comptable n’acceptera peut-être pas le barème de frais que vous proposez, mais si vous ne demandez pas, vous ne le saurez jamais.

Effectuer des vérifications d’antécédents

Il est important de parler à certains des clients de votre comptable éventuel avant de signer sur la ligne pointillée. Il existe des services professionnels que vous pouvez utiliser pour vous aider, mais si le comptable est authentique, il est probable qu’il sera prêt à vous donner une sélection de contacts pour vous donner des références.

Cela vous aidera à confirmer certains des renseignements que le comptable vous a fournis. Il vous permettra également d’entendre de première main sur la relation que le comptable entretient avec ses autres clients.

Soyez raisonnable lorsque vous communiquez avec des répondants. Ne leur posez pas des douzaines de questions écrites pour y répondre. Un appel téléphonique de dix minutes vous en dira probablement beaucoup plus sur votre futur comptable qu’un formulaire de trois pages rempli de réponses écrites fades.

Apprenez à utiliser et à faire confiance à votre intuition

Vous dirigez votre propre entreprise, vous avez de l’expérience et vous avez une assez bonne idée de ce que vous faites. Il est également probable que vous vous entendiez bien avec les gens, car c’est un élément important pour réussir en affaires.
Alors, utilisez ces compétences. L’intuition n’est qu’un mot de plus pour le traitement inconscient qui se déroule dans notre esprit. Ce n’est pas de la magie – c’est de la pensée qui se déroule en dessous de notre niveau conscient de conscience. Utilisé correctement, c’est un outil commercial puissant en soi.

Lorsque vous rencontrez un comptable pour la première fois, pensez à votre intuition. En plus des évaluations logiques comme l’emplacement, le prix, l’expérience et les références, demandez-vous si vous pouvez lui confier les détails intimes de votre entreprise. Si vous pensez pouvoir travailler avec eux dans un avenir prévisible, c’est formidable.
Mais si ton instinct te dit non, tu devrais probablement t’en aller. Votre esprit inconscient a peut-être capté toutes sortes d’indices (comme le stress verbal et le langage corporel) qu’il n’aime pas. L’intuition n’est pas toujours correcte, mais lorsqu’il s’agit de choisir quelque chose d’aussi important qu’un comptable d’entreprise, ne l’ignorez pas.

De bons comptables vous aideront à faire croître votre entreprise

Si tout cela ressemble plus à un mariage qu’à une relation d’affaires, il y a une bonne raison à cela ! Votre comptable sera intimement impliqué dans le fonctionnement de votre entreprise, ce n’est donc pas une décision à prendre à la légère. Vous aurez besoin d’une personne en qui vous pouvez avoir confiance, qui a l’expérience nécessaire et qui sera là quand vous en aurez besoin.
De bons comptables aident les entreprises à se développer, en gérant des tâches financières complexes et en offrant des conseils sur des questions commerciales pratiques. Ceci vous permettra d’économiser de l’argent à court et à long terme. Les meilleurs d’entre eux seront votre partenaire en tout sauf le nom – et tant que vous choisissez judicieusement, vous ne pouvez pas vous tromper.